À propos de l'éditeur
Astro-Amour titre
Poèmes d'amour

43. Marquise pour la vie (Marquise)

Bonsoir mon amour

De doux baisers pour te dire je t'aime
De tendres caresses pour te rappeler que je suis tienne
Des regards complices pour nous dire merci
Des sourires heureux rien que pour nous deux
Nos mains qui se frôlent, se cherchent, se trouvent
Nos corps qui s'étreignent, s'accordent, s'épousent
Mon amour adoré tout cela était dans ces journées près de toi
Un bonheur tranquille, paisible, reposant
Un mot d'amour, un baiser léger, un regard amoureux
Une conversation futile, badine, coquine
Des confidences que l'on se dévoilent doucement
Des états d'âme que l'on peut se confier
Des secrets troublants que l'on n'a jamais révélés
Tout est simple, tout est facile, rien ne pose problème
Si peu se connaitre et l'impression de ne faire qu'un
Des sentiments profonds, le respect de l'autre
Une infinie tendresse qui passe dans nos yeux
Des petits gestes de tous les jours pleins de gentillesse
Je t'aime Yann, je t'aime infiniment et puis il y a nos nuits
Nos journées sont belles chéri, nos nuits sont somptueuses mon amour
L'amour dans toute sa splendeur, grandiose
Je te dis souvent que tu me fais jouir chéri, c'est une erreur
Dans tes bras je suis la jouissance, le plaisir à l'état pur
Je ne suis plus femme, tu me rends femelle, animale
Voilà je suis femme sous tes yeux, femelle dans tes bras
Si je le pouvais je hurlerais à la mort quand vient la jouissance
Tu prends tellement possession de moi que je ne sais plus
Je pars avec toi dans des tourbillons de volupté
Je ne suis plus qu'une boule de plaisir
Tu me marques comme au fer rouge, c'est à hurler
Je t'adore mon amour et ne veux rien changer
Poser enfin ma tête sur ton épaule pour s'endormir
Savoir que je peux fermer les yeux, demain tout recommencera
Tu seras la et dans la nuit tu me chercheras
Je t'aime chéri, je t'aimerai toujours
Je ne veux jamais te perdre, jamais
Tendres baisers mon amour
Ta tendre marquise pour la vie.

< Précédent Suivant >

Par la rue tout à l'heure, on arrive à la maison jamais (Cervantès).
On apprend combien l'on s'aime, Lorsque ensemble on a pleuré (Emile Deschamps).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
La vie la plus heureuse finit avant la mort (proverbe chinois).
Le ménage est comme un ver à soie : ce n'est qu'à l'intérieur qu'il se renforce (proverbe malgache).