À propos de l'éditeur
Astro-Amour titre
Poèmes d'amour

29. Vermeil (Dark-Angel)

Elle semble habillée de tous les anneaux
Des fatalités passées
Si fragile, pourtant si rusée
Elle continue à voir
Les mains chaudes et froides qui pressent
Ses tempes et ma poitrine
Voici la nuit où elle rentra à la maison
À tout jamais

Elle est tout et plus,
Le solennel hypnotique
Mon dahlia, baigné dans la possession
Elle revient à la maison, vers moi

Je deviens nerveux, pervers quand je la vois c'est pire
Mais le stress est stupéfiant
C'est maintenant ou jamais elle revient à la maison
Pour toujours

Difficile de dire ce qui a attiré mon attention
Immuable et folle attraction
Sculpte mon nom sur mon visage pour reconnaître
Comme une phéromone culte de la terreur

Je ne laisserai pas ce sentiment monter en moi
Je ne laisserai pas ce sentiment monter en moi

Je suis un esclave et je suis un maître
Pas de retenue ni de collecteurs non vérifiés
J'existe à travers mon besoin de rendre service
Elle est quelque chose en moi que je méprise

Je ne laisserai pas ce sentiment monter en moi

ELLE N'EST PAS RÉELLE
JE NE PEUX PAS LA RENDRE RÉELLE
ELLE N'EST PAS RÉELLE
JE NE PEUX PAS LA RENDRE RÉELLE

Elle n'est pas réelle, je ne peux pas la rendre réelle
Elle n'est pas réelle, je ne peux pas la rendre réelle

< Précédent Suivant >

Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration (Thomas Edison).
Mieux vaut vivre enchaîné près de celui que l'on aime, que libre au milieu des jardins près de celui que l'on hait (Saadi).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
D'amis disséminés entre les quatre mers, les bords du Ciel font des voisins (proverbe chinois).
Couleuvre qui veut vivre ne se promène pas dans le grand chemin (proverbe créole).