À propos de l'éditeur
Astro-Amour titre
Lettres d'amour

20. Si tu avais su (Thinking at you forever)

Mais oui je sais. Je sais bien que nous ne sommes que de jeunes esprits écervelés. Et alors ! Qu'à cela ne tienne, nous aurions pu être de jeunes esprits passionnés !

N'as-tu pas idée de balayer mes questions pleines d'espoir et de fougue d'un geste de la main désinvolte, tout juste accompagné d'un "très amusant" ? Ne t'es-tu pas demandé le pourquoi de ces yeux rouges et de ce regard fuyant ? Tu prends toujours cela pour une plaisanterie, n'est-ce pas ?

T'es-tu demandé un jour pourquoi je faisais tout pour être avec toi ? Que je mettais des talons juste histoire de pouvoir correctement te serrer dans mes bras ? Que je m'asseyais sur tes genoux avec n'importe quelle excuse ? N'as-tu pas remarqué ces étreintes volées sous prétexte de "câlin géant" avec nos amis ? Ces regards rayonnants ? On ne dirait pas.

Et puis de toute façon, tu ne sauras jamais, car cette lettre, je ne l'enverrais jamais. Elle restera là, à traîner dans un tiroir. À moins que je la brûle.

De toute façon, je t'écris juste pour mettre enfin fin à mes espoirs, pour enterrer mon chagrin, comme ces veuves qui recommencent à vivre après leur deuil.

Même si ma passion ne risque pas de s'éteindre. S'élimer, s'user, être malmenée par d'autres qui prendront sa place, oui. Mais elle ne quittera jamais mon coeur.

On n'oublie jamais son premier amour, tu sais.

< Précédent Suivant >

Celui qui se livre à l'étude de la sagesse a en vue les émoluments qu'il en peut retirer (Confucius).
La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure (saint Augustin).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
On reconnaît l'acheteur habile à sa charrette bien chargée (proverbe chinois).
Si la femme était bonne, Dieu aussi en aurait une (proverbe russe).